Découvrez notre catalogue de Mars 2022 Mon compte

Français
  • Recherche
  • Recherche avancée

86/3, Poitiers, 2022, 440 pages, 360 fig. et un SIG de 11 p. -
Nouveauté

Carte Archéologique de la Gaule 86/3, Poitiers, 2022, 440 pages, 360 fig. et un SIG de 11 p. -

La Vienne restait depuis 2018 le dernier département français à ne pas avoir été couvert par la Carte archéologique de la Gaule ni par aucune autre publication récente du même ordre qui en auraitprésenté dans le détail l'étonnante richesse archéologique.

L'originalité de ce volume vient du fait que chaque site de la commune a reçu un numéro qui a été reporté sur un SIG de 11 pages (réalisé pour l'occasion par le professeur Pierre Nouvel de l'Université de Bourgogne-Franche-Comté qui a utilisé ce SIG pour une magistrale synthèse).


L'« amitié » du peuple romain explique en partie le rapide développement de Limonum sur le plateau au bord de la voie de Bordeaux à Tours : après la mise en place d'un plan orthogonal (qui pourrait être augustéen avant d'être modifié plus tard), on construit alors le long d'une double rue nord-sud, longue de près de1200 m, une série de monuments publics. Si on a du mal à y identifier encore un sanctuaire impérial, un arc de triomphe, on connaît mieux les rues avec des portiques commerçants, on soupçonne le forum. Cette longue perspective monumentale se termine aux deux extrémités de la ville par deux édifices dominant le Clain : au nord, les grands thermes de Saint-Germain et au sud le plus grand amphithéâtre de l'Aquitaine construit sans doute à la fin du Ier siècle. La ville est alors abondamment approvisionnée en eau par trois aqueducs qui arrivent par le sud. Cette « débauche architecturale » est due à l'évergétisme des grandes familles indigènes romanisées, à partir des richesses foncières accumulées sur le territoire picton. Dans les deux CAG Vienne (86-1/2) on a déjà souligné leur rôle « moteur » pour les grands sanctuaires ruraux.

Dès lors, le plateau de Lemonum, au Haut Empire, apparaît partagé en deux : à l'ouest de la perspective monumentale (nord-sud), l'habitat et l'artisanat du Ier siècle ont laissé, eux aussi, la place à des bâtiments publics (thermes, sanctuaires...). À l'est de cet axe, tout « le coude » fait par le Clain est occupé par un ensemble d'habitations et d'ateliers d'artisans que les fouilles archéologiques des quarante dernières années ont permis de découvrir.

À partir du Bas-Empire, c'est cette moitié Est (celle de l'habitat) qui est entourée d'un rempart alors que l'autre (avec ses monuments) sera abandonnée. C'est dans cette moitié Est, protégée par les remparts, que se développera le christianisme, notamment avec le baptistère Saint-Jean.

Avec les collaborations de P. Nouvel, Fr. Gerber, D. Brunie, J. Hiernard, C. Vignaud

Voir également :
- Carte Archéologique de la Gaule 86/1 Vienne. D'Adriers à Lizant, 2022 (Référence 54626)
- Carte Archéologique de la Gaule 86/2, Vienne. De Loudun à Yversay, 2022 (Référence 54627)
Référence : 54628. Français
50,00 €
Retour