Découvrez notre catalogue de Mars 2022 Mon compte

Français
  • Recherche
  • Recherche avancée

86/2, Vienne. De Loudun à Yversay, avec les index, 2022, 436 p. (de la p. 491 à 927) -
Nouveauté

Carte Archéologique de la Gaule 86/2, Vienne. De Loudun à Yversay, avec les index, 2022, 436 p. (de la p. 491 à 927) -

La Vienne restait depuis 2018 le dernier département français à ne pas avoir été couvert par la Carte archéologique de la Gaule ni par aucune autre publication récente du même ordre qui en auraitprésenté dans le détail l'étonnante richesse archéologique.

Avec la parution des CAG 86/1 et 2, il est enfin mis un terme à une « carence » qui remontait à presque 120 ans. C'est en effet en 1862 que parut, à la suite du congrès de Bordeaux réuni en septembre 1861 à la demande de l'empereur Napoléon III, la seule étude approfondie portant jusqu'à aujourd'hui sur la Vienne (Alphonse Le Touzé de Longuemar, Mémoire sur les voies anciennes, les limites territoriales et les monuments qui peuvent être rap- portés à l'époque gauloise dans le haut Poitou » dans Mémoires de la Société des Antiquaires de l'Ouest, 1re série, 27, pl. I, p. 45-185). On rappellera que, par la suite, de nombreuses « tentatives de Pré-inventaire » avaient été lancées à partir de la fin du XIXe siècle, y compris avec le père Camille de La Croix, mais qu'elles étaient toutes restées inabouties face à l'ampleur de la tâche à accomplir. Parmi les sites les plus remarquables que la CAG de la Vienne donne à découvrir à la faveur d'analyses de fond en renouvelant considérablement l'approche, on citera, pêle-mêle : Jaunay- Marigny, son sanctuaire végétal de 7 ha et son mausolée, l'oppidum de Béruges, le vicus duGué de Sceaux ou bien encore celui de Chauvigny, sans oublier les deux agglomérations-sanctuairesde Sanxay et des Tours-Mirandes.

Les Pictons entrent dans l'histoire lorsqu'à la fin de la Guerre des Gaules l'andécave Dumnacus attaque leur capitale (un site défensif que la CAG n'hésite plus à localiser à Poitiers même, grâce aux cartes du mobilier reporté sur le SIG) pour les punir d'avoir collaboré à la conquête de l'Ouest Armoricain par César en lui fournissant la flotte pour abattre la puissance vénète ! Si l'on sait par Hirtius que ce projet a échoué, les Pictons ont largement été remerciés par César Auguste qui a agrandi leur territoire d'un tiers (en leur donnant les terres des petits peuples de la Basse Loire et du littoral, c'est-à-dire tout le sud de l'actuelle Loire- Atlantique et au moins toute la Vendée qui sont devenues des « colonies pictonnes »).

Avec les collaborations de P. Nouvel, I. Bertrand, R. Storaï

Voir également :
- Carte Archéologique de la Gaule 86/1 Vienne. D'Adriers à Lizant, 2022 (Référence 54626)
- Carte Archéologique de la Gaule 86/3 Poitiers, 2022 (Référence 54628)
Référence : 54627. Français
40,00 €
Retour