Découvrez notre catalogue Novembre 2018 Mon compte

Français
  • Recherche
  • Recherche avancée

Nouveauté

Documents d'Archéologie Méridionale (DAM) Grand. La Domus de la Fontainotte, 2019, 262 p.

À l'occasion d'une fouille de sauvetage menée en 2011 par Michel Gazenbeek (Inrap), une grande domus du Haut-Empire a pu être mise au jour dans un vallon situé au pied de l'enceinte qui protège une partie de cette agglomération antique. D'un plan original à Grand, cette résidence luxueuse se décompose en trois entités : le bâtiment principal résidentiel au centre avec, à l'ouest, son entrée directe sur une voie longeant le rempart, au sud, les cours de service avec leurs bâtiments annexes ayant leur propre accès à la voie publique et, au nord, un vaste espace ouvert interprété comme des jardins. Si la présence d'une pièce chauffée par le sol (hypocauste) reflète le niveau social des habitants de cette demeure, l'absence de thermes s'explique par la présence à proximité de plusieurs établissements de bains. La salle d'apparat est dotée d'un décor très ostentatoire en stuc et enduits peints imitant des marbres provenant d'Egypte, de Tunisie et de Grèce. De par sa réalisation extrêmement complexe et de fait coûteuse, ce décor montre d'emblée au visiteur les moyens du maître de la maison, le dominus. Parmi les vestiges très bien conservés du bâtiment figure une cuisine dont les installations de cuisson sont encore en élévation. Elles se composent notamment d'un âtre, d'une plaque-foyer surélevée et d'un four. Il est probable que cette pièce desservait à la fois la partie résidentielle et les dépendances de la maison de maître. Cette propriété urbaine a été créée, d'après les monnaies et la céramique, durant le dernier quart du Ier siècle de notre ère ou le tout début du IIe siècle et l'occupation se poursuit, avec quelques changements architecturaux, jusqu'à la première moitié du IIIe siècle, période de son abandon.
Référence : 51249. Français
30,00 €
Retour