Découvrez notre catalogue Octobre 2021 Mon compte

Français
  • Recherche
  • Recherche avancée

Montlaurès (Narbonne, Aude) à la fin du premier âge du Fer, (MAM 36), 2015.

Montlaurès (Narbonne, Aude) à la fin du premier âge du Fer, (MAM 36), 2015. - Monographie d'Archéologie Méditerranéenne - MAM

Montlaurès, à proximité de Narbonne, est l'un des gisements protohistoriques les plus célèbres du Languedoc. Exploré dès la fin du XIXe s., il est considéré comme la capitale des Elisyques, peuple "ligure" de la basse vallée de l'Aude dont le nom a été transmis par les sources gréco-romaines car un contingent sans doute nourri a fait partie de l'armée carthaginoise engagée, en 480 av. J.-C., contre les Grecs dans la fameuse bataille d'Himère (Sicile). Après les recherches de J. Giry et Y. Solier des années 1960-1980, les travaux conduits entre 1989 et 2002 par C.-A. de Chazelles et D. Ugolini n'ont pu ni confirmer ni infirmer qu'il s'agissait bien de cette capitale. Ils ont néanmoins précisé que ce site prestigieux était particulièrement étendu à toutes les périodes, mais que sa chronologie était discontinue. Il en ressort une vision concrète bien que nécessairement partielle. Après des fréquentations éphémères à l'âge du Bronze final IIIb et au début du premier âge du Fer (VIIe av. J.-C.), l'agglomération indigène se met en place au bas des versants d'une haute colline émergeant des marais, vers 550-525 av. J.-C., et se développe progressivement jusqu'à atteindre une surface d'une dizaine d'hectares. Puis, elle s'éteint plus ou moins totalement autour de 475 av. J.-C. Une deuxième phase débute autour de 400 et perdure jusqu'à la fin du IVe s. av. J.-C. Enfin, une période d'abandon de plus de cent cinquante ans précède l'ultime réoccupation. A partir de 130 et jusque vers le milieu du Ier s. av. J.-C., Montlaurès est effectivement à nouveau en pleine activité et coexiste avec la jeune colonie romaine de Narbonne (fondée en 118 av. J.-C.), toute proche. L'agglomération regroupe une population plus nombreuse qu'auparavant puisqu'elle couvre alors une vingtaine d'hectates. Cet ouvrage concerne principalement les niveaux anciens et présente les résultats des opérations récentes comme des précédentes, en partie inédites. Le mobilier, en particulier, a été ré-inventorié et dessiné, ce qui a permis d'isoler des témoignages des premières fréquentations, absents des dernières fouilles stratigraphiques. Par l'étude du cadre naturel, des productions vivrières, de l'habitat, de la construction, des mobiliers et du commerce, c'est une image complexe des premiers temps de la grande agglomération de Montlaurès qui est esquissée.
Référence : 46876. Français
40,00 €
Retour
Dans la même époque