Découvrez notre catalogue de Juin 2022 Mon compte

Français
  • Recherche
  • Recherche avancée

ÉPUISÉ - Arts Protohistoriques. L'aurore des dieux, 2006, 175 p. -

La multitude de religions et de mythes, reconnus par l'Ethnologie ou retracés par l'Histoire et l'Archéologie, sont rarement fondés sur la notion de dieux. Il s'agit en fait d'un phénomène tardif et spatialement limité : l'immense majorité des peuples, d'avant ou d'ailleurs, voient les manifestations spirituelles dans toute expression de la, nature, du cosmos au gibier. Toute humanité produit du sacré et l'information archéologique soutient l'idée qu'il en fut ainsi dès les origines, avec des modalités appropriées aux contextes. La pensée ne se conçoit pas sans son équivalent symétrique dans l'approche métaphysique forgée pour créer du sens, échapper à l'absurde. Mais, lors des phases récentes, les sociétés productrices et maîtresses de leurs sols autant que de leur destin, s'assortissent de personnalisations de ces forces mythiques. Si l'homme prend une telle place dans l'univers, les puissances qui néanmoins le gouvernent lui empruntent ses attributs, et tout d'abord son apparence. Ce processus complexe d'anthropomorphisme divin, " récent " aux yeux du préhistorien, possède une épaisseur de plusieurs millénaires dans toutes les régions du monde où il sera ensuite avéré historiquement. Les différentes formes qu'il revêt, selon les stades ou les fonctions, préfigurent les panthéons historiques en leur fournissant la cohérence logique qu'offre une genèse, clairement maîtrisée par l'archéologie. Pas plus que tout autre aspect social, les religions ne furent aléatoires ; elles possèdent leur propre cohérence. Le développement concomitant des arts plastiques en reflète le plus fidèlement les variations, les richesses et les subtilités. Ces arts visuels, directement accessibles aujourd'hui, fournissent en outre des reflets de la sensibilité profondément associée aux sentiments religieux. Cet ouvrage rassemble et présente quelques éléments structuraux produits par diverses traditions, réparties selon le fil du temps. On peut y voir ainsi les phénomènes universaux, propres à toutes les cultures au seuil de l'histoire, et d'innombrables variations dues à la flexibilité de l'esprit humain. Foi et sensibilité ont, partout et indépendamment, tendu à produire, en fin de préhistoire, des dieux et leurs images figées.
Référence : 32832. Français Retour
Dans la même époque