Découvrez notre catalogue Septembre 2020 My account

Anglais
  • Search
  • Advanced search

Un habitat et une zone d'artisanat de la fin de l'Âge du Bronze final et du premier Âge du Fer à Marly, la Grange aux Ormes (Moselle), (49e supplément RAE), 2020.
New

Un habitat et une zone d'artisanat de la fin de l'Âge du Bronze final et du premier Âge du Fer à Marly, la Grange aux Ormes (Moselle), (49e supplément RAE), 2020. - Revue archéologique de l'Est - Suppléments

L'habitat protohistorique de Marly, La Grange aux Ormes, qui fait l'objet de ce volume, est situé en Moselle, à moins de 400 m de la Seille, cours d'eau dont la vallée est connue pour avoir été un important centre d'exploitation du sel aux âges du Fer. L'étude des nombreuses structures du site a permis d'observer l'évolution d'une occupation sur près de quatre siècles, de la fin de l'âge du Bronze final IIIb (Hallsatt B3) à la fin du premier âge du Fer (Hallstatt D2-D3).
Cette occupation se répartit essentiellement sur deux zones, la première concentrant l'habitat proprement dit, aménagé en rive d'un chenal, alors que la seconde zone, distante de 300 m, semble réunir la plupart des activités à vocation artisanale : extraction de limon, fabrication d'objets en terre cuite, métallurgie du bronze et du fer, séchage et torréfaction de céréales. Vingt et un bâtiments de toutes tailles formant six unités domestiques ont été recensées. Quant à la zone artisanale, elle s'organise autour d'une grande fosse polylobé de 450 m2, principale zone d'extraction de limon. Pas moins de six fours ou structures de combustion ont été dénombrés à sa périphérie.
L'important mobilier céramique exhumé sur la zone artisanale (NMI 1180) a donné lieu à une étude fine et détaillée de l'évolution de la vaisselle sur toute la durée d'occupation de cet habitat, complétant ainsi certains manques dans les études régionales récentes. De nombreux pesons, poids, fusaïoles ont également été découverts, qui viennent compléter le corpus. Le mobilier métallique, rare, est représenté par une fibule et deux éléments de parure annulaire.
Enfin, des quantités exceptionnelles de macro-restes végétaux issus des fours, étudiées par J. Wiethold, carpologue, permettent de mieux cerner les activités des occupants de La Grange aux Ormes et de donner une image du paysage à cette époque.
Compte tenu des caractéristiques du site - occupation diachronique plus ou moins continue, nombre de structures, indices d'activités variées et possibilité de raisonner sur la structuration de ces occupations et de leur évolution -, et par l'abondance de son corpus céramique, Marly La Grange aux Ormes, à travers ses différentes phases, apparaît désormais comme un site de référence pour la Lorraine. Il permet de compléter les réflexions qui figuraient dans l'ouvrage collectif Adam et alii, 2011, dont il constitue un prolongement très utile.
Référence : 52769. French
25,00 €
Retour