Découvrez notre catalogue Novembre 2019 My account

Anglais
  • Search
  • Advanced search

Campus puis Villa suburbana. Évolution d'un quartier périphérique de la capitale convène, (Saint-Bertrand-de-Comminges V), 2015, 442 p.

Campus puis Villa suburbana. Évolution d'un quartier périphérique de la capitale convène, (Saint-Bertrand-de-Comminges V), 2015, 442 p. -

De 1989 à 2004, quatorze campagnes de fouilles archéologiques ont bouleversé l'image de la périphérie urbaine aux limites sud-est de la capitale des Convenae. Ces recherches révélèrent l'existence de deux édifices successifs, aux fondations étroitement imbriquées et, par endroits, superposées. L'édifice le plus ancien, érigé dans les années 20-30 p.C., était centré sur une vaste cour équipée d'un grand bassin et entourée par quatre portiques. L'accès monumental ouvrait, à l'ouest, vers la ville, dont le centre n'était distant que de 160 m. La disposition des espaces, la monumentalité de la construction, le réseau complexe d'adduction d'eau réservé à l'alimentation du grand bassin désignaient d'évidence un édifice public : un campus, centre de formation destiné aux jeunes élites aristocratiques. Ce lieu à la fois formateur et ludique ne fut fréquenté que durant un siècle environ. L'édifice le plus récent était une résidence de luxe, avec ses thermes privés, ses grandes salles de réception, les unes chauffées par hypocauste pour l'hiver, les autres largement ouvertes vers l'extérieur pour l'été. Son portique en U et sa grande cour étaient délibérément tournés vers le majestueux panorama des crêtes pré-pyrénéennes. Il ne s'agissait donc pas d'une domus, mais d'une villa suburbana, construite à seulement quelque 200 m du centre urbain dans les années 150-220, et occupée jusqu'au milieu du VIe s., preuve de la longévité d'un urbanisme à la romaine. Ces découvertes ouvrirent de multiples pistes.
Référence : 46977. French
40,00 €
Retour