Découvrez notre catalogue Septembre 2019 My account

Anglais
  • Search
  • Advanced search

L'enceinte néolithique de Champ-Durand à Nieul-sur-l'Autise (Vendée), 2012, 608 p.

L'enceinte néolithique de Champ-Durand à Nieul-sur-l'Autise (Vendée), 2012, 608 p. -

Au nord du Marais poitevin, la triple enceinte de fossés interrompus de Champ-Durand à Nieul-sur-l'Autise (Vendée) fut découverte en 1971 par Maurice Marsac au cours d'une prospection aérienne, et fouillée par R. Joussaume et son équipe entre 1975 et 1988. La surface ainsi délimitée mesure environ 250 m de diamètre. Les fossés prennent appui sur la vallée des Maléons. Une quinzaine de mètres de dénivellation séparent le bord du plateau qui supporte l'enceinte, du fond de la vallée. Cette forte pente constitue une défense naturelle renforcée, dans sa partie haute, par un fossé unique que la fouille a révélé. Une douzaine d'interruptions coupent les trois lignes de fossés parallèles qui ne sont pas obligatoirement exactement contemporaines. Une grande entrée en "pince de crabe" a récemment (2010) été mise en évidence par des prises de vue par satellites dans la partie est du site. En fait, l'histoire de cette enceinte est assez longue. Les premières fosses furent creusées par une population du Néolithique récent contemporaine du Peu-Richardien maritime de la côte charentaise, que nous appellerons Néolithique récent du Seuil du Poitou, et qui est datée entre 3400 et 3000 ans avant J.-C. Elle se poursuit par des réoccupations, au-dessus de l'effondrement des remparts latéraux édifiés avec les sédiments et pierres extraits des fossés, au Néolithique final (Artenacien), puis au Chalcolithique (Campaniforme). Le site sera une dernière fois en partie occupé au début de l'Age du Bronze alors que les fossés étaient déjà largement comblés. L'étude du comblement des fossés et du matériel archéologique qu'ils contenaient a permis de mettre en évidence une occupation en arrière des murailles de protection, par des maisons faites de bois et de torchis. Champ-Durand fut aussi un centre d'abattage de bovins et de production de sel dans de petits vases très stéréotypés qui furent trouvés parfois à plus de cent kilomètres de là, preuve d'échanges à longue distance. Ces échanges furent également reconnus à travers l'industrie lithique qui utilise des silex provenant en particulier de Saintonge mais également des bords de la Loire. L'enceinte, qui évolua au cours du Néolithique récent, avant d'être plus tardivement réoccupée, fut également un centre cultuel et un lieu de dépôts de corps humains dans des niches aménagées dans les parois des fossés. Si tout cela indique une société bien organisée, rien ne nous permet d'avancer qu'elle fut très hiérarchisée autour d'un chef.
Référence : 43426. French
35,00 €
Retour