Découvrez notre catalogue d'Octobre 2022 Mon compte

Français
  • Recherche
  • Recherche avancée

ÉPUISÉ - La parole du prédicateur, Ve-XVe siècle, (Collection d'études médiévales de Nice 1), 1997, 500 p., 16 pl. h.t. n.b., br.
Epuisé

ÉPUISÉ - La parole du prédicateur, Ve-XVe siècle, (Collection d'études médiévales de Nice 1), 1997, 500 p., 16 pl. h.t. n.b., br. -

Les textes fondateurs du christianisme évoquent la nécessité pour tous les croyants de diffuser l'Evangile. Pourtant, au Moyen Age, la prédication fut définie comme la fonction propre de l'"ordre" des clercs, et donc liée à une certaine idée de l'organisation sociale. Destinée à faire croire et à consolider la société chrétienne, la parole du prédicateur n'eut pas seulement, entre le Ve et le XVe s., une efficacité pratique et immédiate ; elle fut aussi une représentation que l'institution ecclésiale se donnait d'elle-même. L'affirmation d'un monopole ecclésiastique sur la parole publique légitimait la place particulière occupée par l'Eglise dans la société médiévale. Les contributions rassemblées dans ce volume attestent la tension constante, dont se nourrit la prédication de Grégoire le Grand à Luther, entre les exigences propres à une idéologie de l'ordre social et l'idéal que représentait la figure du prophète. Car pour les hommes du Moyen Age, le prédicateur devait aussi être un prophète, "extérieur" à la société parce qu'en contact direct avec Dieu, pénétrant le sens caché des Ecritures et annonçant les mystères divins.
Référence : 25749. Français Retour
Dans la même époque