Découvrez notre catalogue Novembre 2019 Mon compte

Français
  • Recherche
  • Recherche avancée

71.1, 2014. La fin des dieux.

Gallia 71.1, 2014. La fin des dieux.

Sous la direction de W. Van Andringa. Il est un fragment d'histoire encore mal cerné et mal expliqué, celui de l'évolution des lieux de culte païen de l'Occident romain du IIIe au Ve siècle apr. J.-C. Tout a été dit ou presque, à partir des sources disponibles, sur la restauration de l'État impérial et des cités de l'Antiquité tardive après la crise du IIIe siècle, sur la lente intégration des communautés chrétiennes dans le paysage des cités et la continuité du paganisme jusqu'à sa quasi-destruction sous Théodose à la fin du IVe siècle. Cependant, dans le tableau des mutations en oeuvre à partir du IIIe siècle, l'évolution des systèmes religieux mis en place par les cités d'Occident à partir de l'époque augustéenne reste, pour une grande part, mystérieuse. La faute en incombe en premier lieu à la disparition des documents épigraphiques après 250, mal relayés par des textes provenant d'auteurs chrétiens ou païens, souvent rhétoriques et surtout polémiques. Que sont alors devenus les grands sanctuaires civiques construits et restaurés à grand frais aux Ier et IIe siècles par les élites locales ? Qu'est-il advenu des grandes fêtes civiques et des sacrifices donnés en l'honneur des divinités municipales à partir de l'effondrement de l'État romain au IIIe siècle et de sa restauration à partir de Dioclétien ? Le silence quasi total des sources écrites sur la vie dans les sanctuaires des Gaules et des régions voisines aux IIIe et IVe siècles imposait de prendre en compte les données archéologiques. C'est ce que propose ce dossier nourri de résultats tirés des fouilles récentes avec deux constats majeurs qui amènent à revoir l'histoire du polythéisme tardif : l'abandon de nombreux grands sanctuaires civiques dès la seconde moitié du IIIe siècle et l'avènement d'un autre paganisme au IVe siècle.
Référence : 46294. Français
59,00 €
Retour